lundi 24 octobre 2011

Making of monotypes

Voici quelques photos de la réalisation d'un monotype. C'est la même technique que celle utilisée pour la série Highlands.














 

Tout commence avec une photo en noir et blanc qui servira de support visuel à l'encrage.


















Puis sur table lumineuse, l'encrage est fait au pinceau ou à la brosse, chaque outil donnant des résultats différents.

















Puis vient le moment fatidique du pressage!



 















Transfert terminé, la plaque de verre ne contient plus assez d'encre à sa surface pour une deuxième impression (du moins pour une impression manuelle). Il faut donc nettoyer la plaque et recommencer l'encrage si le résultat n'est pas satisfaisant.

















Chaque exemplaire est donc unique.


















Ce qui est vraiment intéressant avec cette technique c'est d'une part le côté aléatoire, étant donné que lors de l'encrage il est impossible de maîtriser les effets de brossage, de dilution, d'empâtement... On y va à tâtons jusqu'au "yeeeesss" victorieux de l’artisan satisfait ;)
D'autre part l'image devient quasi abstraite, mais certains éléments trahissent du "réel" ou des reliques de "réel", un peu comme si vous étiez dans un brouillard à couper au couteau et que vous ne distinguiez que la silhouette d'un arbre ou d'un bâtiment au loin. Ces petits éléments de réel nous rassurent et nous permettent de ne pas être sur la défensive vis-à-vis de l'abstraction qui nous entoure.

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    votre billet est très intéressant, néanmoins une question me turlupine, comment avez vous fait pour le changement de valeur?le haut de la montagne, vous avez mis moins d'encre? sur la photo on voit que tout est est noir...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Franz,

    Effectivement tout à l'air noir sur la plaque de verre, et ce n'est pas un effet de la photo, tout est noir lorsque j'encre. Mais c'est la manière d'encrer qui va donner différentes valeurs. Par exemple, si j'humidifie mon pinceau ou que je dilue un peu l'encre, le transfert se fera plus facilement et on aura donc des zones très sombres. Au contraire si j'utilise une brosse sèche ou que j'essuie l'encre directement sur la plaque on pourra avoir des zones plus claires.
    Il y a une multitude de façons d'obtenir différentes valeurs, plus ou moins maitrisables,
    et chaque technique aura aussi une incidence sur la texture obtenue.

    J'espère avoir répondu à ta question,

    A bientôt,

    RépondreSupprimer
  3. Merci, oui très bonne réponse !

    RépondreSupprimer